Violette’s logbook #1 : L’auto-régulation des tuyaux

Violette et Huit ne se sont jamais rencontrés physiquement dans le meatspace. Ils ont parfois eu recours à des technique permettant de communiquer par la voix via le réseau Internet, mais ils ne se sont jamais vus. Violette connaît la voix de Huit, mais n’a qu’une vague idée de son visage. Tous les jours, ils échangent à travers une interface graphique qui leur permet de communiquer en direct, sans latence.
Violette commence chaque journée par saluer les êtres organiques qui l’entourent, y compris Huit. Même si Huit n’est pas là physiquement, il est dans la machine, et ça suffit. Violette prend bien soin de savoir comment se porte Huit avant de lui assigner une tâche, ou de lui demander où il en est dans le reste de ses tâches. Violette ne termine jamais sa journée sans saluer Huit ou lui souhaiter un bon week-end lorsque la semaine se termine. Violette met toujours un point d’honneur à faire toutes ces choses parce que, même si Huit n’est pas là physiquement, il est dans la machine, et ça suffit.
Violette et Huit n’ont aucune affinité particulière en dehors de leurs conversations orientées sur la stratégie d’alimentation de la machine Google ou, de manière plus générale, de la stratégie de l’occupation mercantile et mercatique des tuyaux. Violette fait parfois rire Huit et il leur arrive de ponctuer leurs échanges par des courtes figurations symboliques d’une émotion ; mais rien, en dehors de relations strictement cordiales puisque professionnelles, ne les rattache.

Un matin, Huit et Violette échangent de manière un peu différente. Huit parle des projets qu’il tente de mener à bien pendant son temps libre. Rapidement, ils se mettent à échanger sur le logiciel libre. Violette en utilise à titre personnel en tant que cliente, tandis que Huit y a d’avantage recours côté serveur. La conversation se poursuit de manière quelque peu attendu, jusqu’à ce que Huit parle de l’auto-régulation des tuyaux.

Retranscriptions.

autoregulationdestuyaux

Violette [10:03]
Et Linux, en tant que système d'exploitation, ça ne t'intéresse pas ?

Huit [10:05]
Pour une utilisation quotidienne, je préfère les structures fermés comme Mac, parce que ce n'est pas prise de tête, et parce que tout marche d'un coup. C'est pour ça que j'ai plusieurs appareils sous Mac.
Mais c'est une bonne chose que tu utilises toutes ces distributions, tu apprends beaucoup plus sur comment marchent les choses... Alors que l'éducation française préfère donner des iPad aux enfants en pensant que ça va les « former » au numérique.

Violette [10:11]
Clairement, mais c'est aussi parce qu'il y a un gros travail de sensibilisation à faire auprès de l'éducation sur les alternatives libres.
https://nicolaslegland.wordpress.com/2013/08/15/les-enfants-ne-savent-pas-se-servir-dun-ordinateur/

Huit [10:13]
Il me semble l'avoir déjà lu, très bon article.

Violette [10:19]
Et ça, tu connais ?
http://framablog.org/2013/01/20/sans-medias-libres-pas-de-liberte-de-pensee/

Huit [10:20]
Ça ne me dit rien

Huit [11:17]
Ton article est super fataliste !

Violette [11:18]
Tu trouves ? Je ne sais pas, peut-être. En même temps il pousse à la réflexion, et à l'action ! Parce que c'est tellement fort en terme d'"objection de conscience".

Huit [11:21]
Il a le mérite de ne pas laisser indifférent. Mais je le trouve bien trop nostalgique dans ses propos. Il critique un système qui se régulera de toute façon de lui-même.

Violette [11:22]
Qui se régulera de lui-même ? Comment ça ?

Huit [11:24]
Parce qu'on a tous le choix. Entre aller sur Facebook ou autre réseau social ou acheter Apple, Windows, ou du logiciel libre. Lorsque la société se sentira oppressée, elle aura toujours les choix. Les entreprises devront s'adapter à ce que veut la société. C'est ça, l'autorégulation.
De même qu’il n’y a pas de liberté sans lois. La surveillance ne me choque pas, d’autant plus que tu es surveillé par une entité qui n'a pas conscience.

Violette [11:29]
Je ne suis pas tout à fait d'accord là-dessus. On a le choix, certes. Mais dans le meilleur des cas, la plupart des gens s'en fichent que Facebook amassent des données sur eux. Dans le pire des cas, ils n'en sont même pas conscients. Je ne suis pas sûre que les entreprises s'adapteront à ce que veut la société, j'ai plutôt l'impression que c'est l'inverse. Mais pourquoi choisir le libre quand le propriétaire et le fermé sont plus confortables ?
Ensuite, les derniers mesures qui ont été prises en terme de surveillance sont totalement disproportionnés par rapport aux objectifs visés. Tu as eu l'occasion de suivre un peu les débats sur la loi renseignement ?

Huit [11:31]
Non, pas du tout ! Mais en ressens-tu les effets au quotidien ?
Il suffit de voir la pyramide de Maslow pour voir que l’homme recherchera toujours le confort.

Violette [11:34]
Honnêtement, pas énormément mais je fais un peu plus attention à ce que je dis, je suis plus à même de pratiquer de l'auto-censure. Mais d'un autre côté, j'ai quitté les silos de Google et Facebook depuis longtemps et j'ai d'avantage recours à des solutions alternatives. Je me sentirais bien moins tranquille si j'étais encore sous Gmail, ou si j'avais encore un profil Facebook.
Je suis aussi beaucoup plus consciente des données que je produis moi-même. Parce que je sais à quel point il est facile de dévoiler plein de choses, ne serait-ce qu'avec les métadonnées.

Huit [11:39]
C'est évident qu'il est difficile qu'il y ait des alternatives lorsque le réseau est unique. La mission de Facebook est de connecter le monde. Est-ce que c’est mal ? Est-ce que c’est bien ? Tout ce que je sais, c’est que la société le veut, donc une entreprise le fait.

Violette [11:41 AM]
La société veut être connectée, mais ce n'est pas parce qu'elle veut ça qu'il faut créer un système centralisé et propriétaire où toutes les données sont revendus à des publicitaires. Les gens s'inscrivent sur Facebook pour être ensemble et se parler, pas pour devenir des profils de consommateurs.
Connecter le monde, ce n'est ni mal ni bien. De la même manière que les outils ne sont ni bons ni mauvais, c'est l'usage qu'on en fait qui importe.

Huit [11:46]
Mais le jour ou ils se sentent « consommés » il y aura une autre alternative. Et c’est aussi dû au fait que c’est « gratuit »
« Si c’est gratuit c’est que vous êtes le produit »

Violette [11:47]
Il y en a déjà ! Il y a Diaspora, mais c'est un désert social. À part des activistes, personne ne va sur Diaspora. Pareil avec GNU Social, alternative à Twitter, c'est désert.
Les gens se sentent de plus en plus consommés, mais il restent quand même, parce que c'est plus confortable.

Huit [11:49]
Je ne sais pas s'ils se sentent consommés. Personnellement, quand je vois sur Twitter de la publicité qui m'intéresse, je me dis : "Bien joué !"
Parce que c'est bien ciblé et que ça ne me vend pas un micro-onde.

Violette [11:53]
Mais on te vend quand même un truc. Tu t'es inscrit sur Twitter pour avoir un catalogue d'articles ou de produits ?

Huit [11:54]
Non, mais c’est « gratuit » ;)

Violette [11:54]
Diaspora aussi c'est gratuit !

Huit [11:55]
Et c’est entrepris par qui ? Comment gagnent-ils de l'argent ? Et si c’est l’État qui gère ?

Violette [11:55]
C'est une communauté, pas une entreprise.
C'est un modèle économique alternatif, j'imagine qu'il y a beaucoup de dons.

Huit [11:55]
Oui, mais tout ça a un coup, une infrastructure à gérer derrière...

Violette [11:56]
Bien sûr ! C'est juste que c'est géré différemment.
Tu connais riseup ?

Huit [11:59]
Non. Qu'est-ce que c'est ?

Violette [12:00]
Ils fournissent des services types mails, listes de discussions, Jabber/XMPP, etc...
Je fais des dons mensuels à riseup. En contrepartie, j'ai un fournisseur de mails qui est respectueux de ma vie privée et qui laisse fuiter le moins d'infos possibles. Alors certes, j'ai pas énormément de place parce que c'est limité en terme de taille de stockage de mails, mais au moins je place mes conversations persos chez des gens en qui j'ai confiance.
Je vais manger. On reprend tout à l'heure ?

Huit [3:06]
Bien joué c’est une bonne idée !
Après, je suis très peu conscient du danger que peut représenter la fuite des données. J'ai tendance à faire confiance aux start-up !

Violette [3:07]
Si ta start-up a ses serveurs en France, alors elle a soumis à la loi française, donc à la loi renseignement.
La fuite des données, ça ne te concerne pas que toi, ça concerne aussi les gens avec qui tu communiques.
http://www.laparisienneliberee.com/rien-a-cacher/

Huit [3:09]
En fait, le jour ou j’aurai quelque chose à cacher, je prendrai un service adéquat.
Je ne vois pas vraiment le danger en fait.

Violette [3:13]
C'est pas tant une histoire de danger que de respect de la vie privée.
Tu aimerais que j'ai un accès à tes mails persos ? Que je mette une caméra de surveillance chez toi pour épier tes moindres faits et gestes ? Que je puisse accéder à tes sms en temps réel ?

Huit [3:16]
Oui, mais pour ceux qui peuvent avoir accès à ça, tu es une goutte d'eau dans l'océan. Si tu es surveillé, c'est par des algorithmes.

Violette [3:18]
Mes données sont quand mêmes conservées pendant 5 ans, au cas où. Et mes mails chiffrés, c'est encore plus longtemps. Et peut-être que dans cinq ans, je me ferai pincer pour un truc que j'ai dit aujourd'hui. Ou peut-être que je me ferai pincer parce que je connais machin, et machin connait truc qui est dans un obscur fichier de l'état / la police sur lequel il est écrit S comme surveillance.
Du coup, je deviens suspecte moi aussi parce que je connais quelqu'un qui connaît quelqu'un...

Huit [3:18]
D'accord, mais est-ce que tu te retrouves dans un de ces cas ?

Violette [3:19]
Peut-être que je suis légèrement plus exposée dans le deuxième cas, et encore...
Néanmoins, je ne suis pas sur Facebook. C'est bizarre, non, de ne pas être sur Facebook ?
Vu que je n'utilise pas Gmail, c'est pareil. Si j'utilise un service alternatif, c'est que je dois bien avoir quelque chose à cacher.
Quant à mes mails qui sont chiffrés... S'ils sont chiffrés, c'est pas par hasard, je suis forcément en train de fomenter un complot à vaste échelle !
Et puisque je suis copine avec machin qui connait machin... Hmmm, ouais, peut-être que ça commence à faire beaucoup.

Huit [3:23]
Quoi qu'il arrive, les services ont pour but de prendre soin de ta vie privée. Ils ont peur des scandales. Parce que tout le monde partirait pour un autre service.
Honnêtement, ça se régule tout seul.

Violette [3:24]
Oui, c'est vrai, c'est pas comme si Facebook filait toutes les données à la NSA depuis 2007... Tout comme Yahoo et Google. Le programme s'appelle PRISM, et il y a tout un tas de programmes dans le même genre, et même pire.
Le scandale, il est arrivé, c'était Edward Snowden. Il me semble que Facebook & Google se portent toujours très bien depuis.

Huit [3:28]
Tout le monde s'en fiche parce que personne ne fait rien de mal. Tu es surveillé « personnellement » à partir du moment ou tu es suspect, non ? Ce qui est juste à mon sens.. Si ça peut éviter quelques attentats, alors je prends.
L’état est là pour te protéger de toi-même.
On t’oblige à mettre ta ceinture quand tu conduis.

Violette [3:29]
Oui, mais les terroristes trouveront toujours un moyen de contrer ça. Donc c'est inutile, ça coûte cher, et ça nous surveille sans raison.

Huit [3:30]
Mouais. Mais il ne faut pas leur faciliter la tâche !

Violette [3:31]
Dire que tu t'en fiches d'être surveillé parce que tu n'as rien à cacher, c'est comme si tu disais que tu t'en fiches de la liberté d'expression parce que tu n'as rien à dire.

Huit [3:32]
Qu'est-ce qu'on t'empêche de dire ?

Violette [3:32]
Rien, parce que je ne réponds pas que je n'ai rien à cacher.
J'ai des choses à cacher. Les choses que j'ai à cacher, c'est ma vie privée, et ça ne regarde personne d'autre que moi.
Ça ne regarde pas mes parents, ni mes amis, ni mon conjoint, et encore moins mon gouvernement.
Lorsque j'envoie une lettre par la poste, je m'attends à ce qu'elle arrive jusqu'à mon destinataire sans avoir été ouvert par une autre personne.
Avec le mail, je sais que ce n'est pas le cas. Parce qu'il y a plein d'intermédiaires entre moi et mon interlocuteur.

Huit [3:36]
Il y a plein de « bots » intermédiaires oui ! (le mec relou)

Violette [3:36]
Ouais ouais ouais :)