samedi 21 février 2009

samedi-21-fevrier-2009

Vous savez, il y a ces gens que vous admirez parce que vous n’avez aucune idée de qui ils sont réellement. Vous en avez une image si pure, si parfaite.
Et lorsque l’on vous enlève ça, il ne vous reste plus rien.
Mes illusions se transforment en désillusions, et c’est un peu comme si tout partait en fumée.A part ça, je crois que je vais commencer à m’occuper d’envoyer le roman à des éditeurs, personne ne l’a lu à l’exception d’une seule personne, et qui m’a fait le plus beau compliment du monde, alors je me contenterais peut-être de ça pour l’instant.Je suis fatiguée des gens qui ne répondent jamais, qui sont sous silence, et puis d’un autre côté je me rends compte de ceux qui sont là, ceux qui étaient là, et ceux qui seront là.
Mon jugement a parfois été embrumé, mais renouer avec certains fantômes du passé m’a finalement fait le plus grand bien.

Rien d’autre à dire pour l’instant, je suis obnubilée par tous ces problèmes d’argent, au point de revenir à la fac.

D’autre part, vous ne vous souvenez probablement pas de cette histoire, mais j’avais créé un blog où je racontais mes problèmes de poids. Je pense qu’il est grand temps de remettre ce projet à jour, puisque je n’ai personne d’autre à en parler, autant étaler ça publiquement.

Et j’attends toujours la machine à coudre.