samedi 17 mai 2008

Et donc, machinalement,
j’ouvre le dossier Musique de mon disque dur
Avant de passer tout en revue et, bien évidemment,
ne rien trouver.
Portishead. Par défaut, et en attendant de recevoir Third.
Les joues creuses et les yeux vitreux, c’est reparti pour un tour.
Prendre son petit déjeuner devant Mange Mon Geek en esperant que ça sauvera le reste de la journée
Etre en avance dans la rue pour être seule avec mes écouteurs
Et regarder la pluie dégouliner sur la vitre
pour s’empêcher de regarder sa montre
Entendre des gens qui te disent courage, courage
Et d’autres qui murmurent qu’ils sont libres
Les entendre, bien sûr, mais ne pas les écouter.
L’état actuel des choses, le voila.
Quatres semaines à voir les murs se rétrécirent autour de moi
Les feuilles de cours s’empiler
et le courage descendre à une vitesse étonnante
Alors bien sûr, trainer devant la vaisselle
et rester songeuse devant les choses à repasser
D’ici deux mois on potassera les appartements, les dossiers de bourse et les inscriptions à la fac
Il y a déjà le catalogue Ikea à fouiller de fond en comble
C’était promis, pour aujourd’hui, mais déjà j’ai perdu du temps.
Bref. Si je m’écoutais, je me trimballerais dans la rue sapée en Kevin Smith avec Bouille d’A affublé d’une perruque blonde qui entonnerait Jay’s Rap.
Who smokes the blunt? We smoke the blunt !