Petites histoires du mois de février, édition 2015

Et la tristesse du mois du Janvier est disparu aussitôt Février et son lot de nouveautés arrivés.

Alors que je trouvais toujours un peu de temps pour écrire ces articles au fur et à mesure, me voilà contrainte de tout écrire d’une traite au dernier moment.

Je découvre ce soir le sentiment grisant de travailler sur des projets à heures tardives, d’autres fois de voir les copains le soir, et plus généralement de découvrir le soir, tout simplement. De n’être qu’à moitié éveillée mais en vie.

Je n’ai jamais autant couru après le temps que depuis ce mois de février 2015. Entre janvier et maintenant, j’ai l’impression d’être devenue une nouvelle personne. Je me suis observée à travers les yeux d’autres personnes, et j’y ai découvert un tas de choses.
D’abord une personne. Pas une nouvelle personne. Juste un point de vue qui change. Qui évolue. Une curiosité qui grandit. D’abord des questions. Beaucoup de questions. Et puis plus tard des réponses. Des propositions. Peut-être une confiance mutuelle qui est en train de naître.
Puis j’ai rencontré quinze personnes d’un coup. Et ça m’a fait un bien fou. Il me fallait ces nouveaux visages. Il me fallait être moi-même, remise à zéro, en dehors de tout contexte.

Me regarder à travers les yeux d’autres personnes m’a fait prendre conscience d’un tas de choses. J’ai beaucoup grandi depuis l’année dernière. Je suis résolue à ne jamais devenir adulte mais plus sage, plus réfléchie. Ce qui n’est vraiment pas la même chose. J’ai gagné en confiance. Je suis plus forte. Je sais qu’on m’observe parfois, et je laisse les autres m’observer.

Je n’ai plus envie de me cacher. J’ai même envie de l’inverse. Mais je ne trouve pas encore ce courage.

Mes yeux sont explosés et je suis morte de fatigue. Demain je me lève tôt. Comme tous les matins jusqu’aux trois prochains mois. Je suis en vie et je n’ai aucun regrets. Je découvre Brest en tôt le matin. Apprends à aimer les transports en commun. Deviens patiente. Conciliante.
Mes journées ne sont que d’interminables listes de tâches éparpillées partout et pourtant, lorsque je prends ces quelques minutes pour prendre du recul, je me rends compte que je suis heureuse. Je suis en vie et heureuse.

Je réalise que ma propre vie ne fait que commencer, et qu’il y a un tas de choses fantastiques qui m’attendent. Je réalise que je ne cesserai jamais d’apprendre des choses, et je me réjouis à l’idée de découvrir et d’apprendre toutes ces nouvelles choses.
Il m’arrive parfois d’effleurer l’idée d’un jour donner une conférence et parler devant un large public. Je veux me débarrasser de toutes mes peurs et de toutes mes angoisses. Je n’ai plus peur, du moins beaucoup moins, d’affronter les monstres à l’intérieur.

IMG_20150221_110644

Ce que je retiens du mois de février :
Faire de la scie sauteuse à quatre heures du matin pendant mon tout premier hackathon • Recevoir un DVD avec ‘Moosh Belmont’ sur la jaquette • Un Moleskine qui se termine bientôt • Découvrir Remember Me à deux • Mon Feedly qui est en train d’exploser sous les articles non-lus • Mon tatoueur qui répond à mes questions après une visite à l’improviste au dernier moment • Mon libraire qui me parle de TVA pendant plus d’une heure • Acheter un bonnet en forme de cupcake • Recevoir des mails avec des liens débiles à 3h du matin • Un septum qui ne plaît à personne mais OSEF YOLO • Faire des cacas mignons en perles chauffantes • Recevoir Things & Ink directement dans ma boîte aux lettres • Revoir Le Parrain.