mercredi 25 juin 2008

All we are worth is zeros and ones

La faim me tenaille et ma housse de guitare me lacère le dos.

Bouche ouverte, yeux rond,
j’observe d’un air perdu les gens autour de moi.
Et je colle mon nez contre une vitre sale en espérant voir quelque chose.
Dans la rue, je marche au ralenti,
voyant tout en noir et gris.Dès qu’il inventeront des Vespas
qui marchent au jus de carottes,
je me mets à la basse et me teint les cheveux en rose.J’attends que mes joues se creusent
Mais seules mes cernes s’aggrandissent

Et je me dis que je me lancerai bien
dans un court métrage sans scénario
Mais les nuits blanches se transforment en sommeil
et je ne sais plus écrire.
Seulement je ne veux pas entendre à nouveau
que je suis narcissque
Parce que oui, je manque sérieusement
de confiance en moi et d’estime
Et non, je n’ai pas d’autre modèle à prendre
Je pense même que le set SuicideGirl se fera sans moi.

Et putain, que cet album m’avait manqué.