Interlude de la veuve aux nombreux noms

Demain, peut-être que tout serait différent. Auquel cas il faut documenter ce passage, ce morceau et tous les mots composés dans le tramway ont déjà disparu.

La veuve aux cols claudine avait envie de pleurer, alors qu’elle devrait rester le nez vissé à son écran de téléphone, en attente de quelque chose. Tout était embrumé et confus, deux événements dans la continuité se superposant.

La playlist YouTube existait toujours et elle aurait peut-être dû comprendre plus tôt le déni dans lequel elle s’était confortablement installée. La playlist était composé de neuf morceaux dont une vidéo supprimée, c’était Nu – MAN O TO.

« Heureux le moment où nous serons assis dans le palais
Toi et moi,
Avec deux formes et deux visages, mais une seule âme
Toi et moi. »

Telles sont les paroles envoûtantes, en perse et inspirées d’une poésie de Rûmî, de cette chanson signée Nu, un artiste allemand d’origine iranienne, nous informent Les Persiennes, correspondances Paris – Téhéran.

Oui, voilà, c’était ça, exactement. Une seule âme. Seulement ils avaient employés des termes plus proches de Netflix. Elle serait Claire, lui Franck. C’est fou la quantité de noms d’emprunt qu’elle avait pu avoir dans sa vie.

Elle se souvient d’avoir été appelée Claire dans des messages. Elle se souvient du colombage, des escaliers de l’immeuble et des escaliers avant l’immeuble. Elle se souvient de cet article qu’elle n’a jamais écrit et dont le titre était « Rouen tôt le matin ». Elle se souvenait du train. Du trajet interminable après la correspondance. Du premier retour. Quitter La Ville. Les affiches de films de super-héros avec l’acteur de Whiplash. Boy Meets Girl. L’odeur du savon. Marcher longtemps. La vue tout en haut. « Je ne me fais pas de soucis, j’ai le sentiment qu’on se reverra. »
Et elle savait. Elle a su très vite que c’était ça qu’elle voulait, que c’est ça qu’elle avait toujours voulu. Elle était invincible, indestructible. Ils étaient un.

Elle se souvient du premier <3, du trajet du retour du Jardin dans la nuit. Recouvrance. Les Capucins en construction. Il devait être 7h du matin et plus rien au monde ne comptait, plus rien au monde ne compterait jamais parce qu’ils seraient Franck et Claire et qu’ils seraient invincible.

La veuve lunaire avait fini par comprendre il y a quelques jours qu’elle s’était trompée et qu’elle vivait dans un déni doux et tranquille. Voilà pourquoi la playlist YouTube existait toujours. Voilà pourquoi elle disait qu’elle ne voulait rien ni personne. Pas parce qu’elle était bien toute seule comme elle le pensait. Mais parce qu’elle n’avait pas réussi à dire au revoir.

Et elle avait fini par comprendre qu’elle avait été tellement déçue par tout ça. Et ce n’est probablement pas à la personne qu’elle s’attache mais encore et toujours au concept.

Un nouveau fil rouge existait dans l’univers de la veuve au sommeil profond. Mais celui-là reliait-il réellement deux personnes ou s’était-il cassé quelque part au milieu de l’Océan Atlantique ?

La veuve Marie avait signalé son statut mais n’avait pas été au bout de sa démarche. En réalité, ce qu’elle aurait voulu faire, c’était passer un contrat. Je m’engage à ne pas tomber amoureuse, tu t’engages à ne pas tomber amoureux. Je partirai quand ton besoin d’avoir des enfants sera trop pressant et tu partiras… Il n’y avait pas vraiment de conditions.

La veuve au chat perdu devrait être heureuse parce que demain, peut-être, elle pourrait entamer un nouveau chapitre ou écrire un chapitre en parallèle. Mais dire bonjour est le premier pas vers dire au revoir, et elle n’était pas encore prête malgré l’absence totale d’échanges, le silence absolu, malgré le décalage horaire, malgré les continents, l’Océan Atlantique, les 5000 kms de distance. Un nouveau fil rouge existait dans l’univers de la veuve aux nombreux noms d’emprunt, et peut-être que ça prendrait des années avant que le fil ne se dissolve entièrement.

Il faudrait se documenter sur les deuils amoureux, peut-être en parler, lire des poèmes de rupi kaur et attendre le jour où on ne pensera pas une seule fois à quelque chose qui ramène la veuve lunaire à Luna.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *