Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #12

Premier fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #01
Second fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #02
Troisième fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #03
Quatrième fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #04
Cinquième fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #05
Sixième fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #06
Septième fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #07
Huitième fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #08
Neuvième fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #09
Dixième fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #10
Onzième fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #11

C’est le silence assourdissant qu’elle avait remarqué en premier lieu.
Où es-tu Alcalise ? Que fais-tu en ce moment ? Es-tu seul ? Es-tu heureux ?
New Berlin était dans un brouhaha perpétuel toute la journée, toute la nuit. Il y avait toujours quelqu’un d’éveillé, quel que soit le jour, quelle que soit l’heure, pour bricoler quelque chose. Il y a avait toujours du monde pour échanger, faire des plans, réinventer ce qui se trouvait entre les murs à défaut de réinventer ce qui s’y trouvait à l’extérieur.

Le silence assourdissant était intérieur. Quelque chose manquait.

31. IRL, continuez à utiliser le pseudo que vous avez adopté sur les salons IRC.

Les premières semaines, Felisha rêvait régulièrement d’Alcalise.
Où était-il ? Que faisait-il en ce moment ? Était-il seul ? Était-il heureux ?
Peu importe ce qu’il faisait ni avec qui il était, du moment qu’il était heureux.
Mais il était impossible de le savoir parce qu’il avait coupé tout contact. Alcalise n’était plus.
Alcalise était loin, très loin, dans une autre galaxie. Il avait sûrement plein de trucs à dire mais il était très occupé. Il était occupé avec des trucs importants.
Mais il n’était jamais vraiment parti. Parce qu’il était resté là, dans un petit coin de la tête de Felisha. Et parfois, ce petit coin, il prenait beaucoup de place. Et Felisha se demandait si Alcalise le savait, qu’il prenait de la place dans sa petite tête d’organique. Sa petite tête d’être humain.

32. Aimez vos amis. Sans eux, vous ne pourriez rien faire. Envoyez-leur tout plein de datalove.

Peut-être qu’il le savait. Parce qu’il avait toujours une longueur d’avance sur Felisha, il avait toujours une longueur d’avance sur ce que Felisha pensait ou ressentait. Et parfois, peut-être même souvent, Felisha avait peur de ça. Parce que même s’il était à ses yeux une des seules personnes à qui elle pouvait faire entièrement confiance, elle doutait parfois d’elle-même. Avait parfois peur d’elle-même.

Felisha avait échoué à préserver Alcalise.
Felisha avait échoué à être là.
Felisha avait échoué à le soutenir.
Et lorsque les habitants de New Berlin l’avaient jeté dehors, elle l’avait laissé partir.

Si La Machine à Rêves avait existé, si La Machine à Rêves avait été construite, elle aurait pu le retrouver.
Elle aurait pu savoir. S’il était heureux. Parce que c’est tout ce qui lui importait.

33. Imaginez et articulez des méthodes puisées dans votre esprit-réseau-océano-planétaire, comme si vous envoyiez de l’amour par télépathie. Vous observerez des changements sociaux extrêmement positifs dans le monde entier. Rêvez d’une plongée dans l’Atlantide des réseaux d’entreprises, dans l’univers des corporations comme Telcel, rêvez que vous êtes devenu une méduse – de toute façon, vous en êtes une.

Aujourd’hui, c’était comme se retrouver à la maison.
C’est le mot maison qui l’avait tenu éveillée une grande partie du voyage. Ce n’était plus le mot requiem, mais le mot maison.
Felisha n’avait jamais connu le sens de ce mot jusqu’à son arrivée à New Berlin. La maison était un endroit physique à ce moment là.
Puis les serveurs avaient été déplacés en plein milieu de la nuit. New Berlin avait disparu en plein milieu de la nuit pour réapparaître ailleurs au petit matin. Ce n’était pas les habitants de New Berlin qui s’étaient déplacés cette nuit là. C’était la toile de confiance. Felisha avait compris que la maison n’était pas un endroit physique, mais la toile de confiance.

Puis elle venait de se désagréger de la toile de confiance pour retrouver Alcalise, Heikki dans une clé USB. Qu’était devenue la maison ?
Fut un temps, sa maison, c’était Heikki. Mais Heikki n’existait plus et New Berlin était loin maintenant.
Felisha n’était plus un organisme de New Berlin. Felisha n’était plus l’organique d’un être électronique.

Elle était désormais prête à devenir sa propre personne.
Et elle avait retrouvé le chemin de la maison. La maison dans laquelle elle habitait lorsqu’Alcalise était encore à New Berlin. La maison qu’elle avait construite, la maison qu’ils avaient construit ensemble.
Mais Alcalise avait-il réellement construit la même maison ?

Ce qui les rassemblait, c’était le deuil. La perte de leurs électroniques.
Il s’était rencontré un jour où il faisait sombre. C’était un après-midi gris. Il faisait froid dehors, et chaud à New Berlin. À l’intérieur, les gens buvaient de grandes tasses de cafés en fumant, en lisant, en discutant. Alcalise est arrivé, tête baissée, son sac rempli d’ordinateurs et de livres.

Puis Alcalise avait disparu. Parce qu’il avait été chassé de New Berlin. Et parce qu’il avait accepté de se faire chasser.

34. Apprenez de nouvelles langues en traduisant les Tweets de votre TL, en installant des bots-traducteurs dans vos canaux IRC, en rendant visite à des militants dans d’autres pays. Dites Bonjour / Natti / Buenas noches / Hallo / Hej à vos followers. Et rappelez-vous que les Suédoises, c’est le grej !

Qu’allaient-ils devenir ?
Qu'allons-nous faire maintenant qu'il n'y a plus personne ?

35. Mettez en relation vos projets et vos actions dans la blogosphère. Lisez des médias avec lesquels vous n’êtes pas d’accord, rédigez des réponses critiques et regardez les commentaires s’accumuler. Nous espérons que ces commentaires donneront envie aux gens d’écrire sur le sujet en question, ce qui serait un bon moyen de forcer les parties concernées à faire des communiqués de presse, ou à retirer leurs propos. Ne sous-estimez pas la blogosphère.

Il n’avait jamais répondu à la question.

36. Devenez amis avec des personnes évoluant dans le milieu des médias traditionnels. Invitez-les sur votre canal IRC, ils accrocheront en un rien de temps. Si vous parvenez à travailler avec des gouvernements et des sociétés au quotidien, soyez sympas avec eux, collaborez. Invitez des chefs d’État à vos sessions d’édition sur EtherPad / sur vos canaux IRC. Rappelez-leur que vous êtes des électeurs. Toutefois, s’ils vous trahissent, faites-leur bien savoir qu’Internet n’oublie jamais.

Alcalise, es-tu heureux ?

37. Écoutez votre bot : « Le texte sauvegardé stipule que le monde est une piste de danse; et que l’amour est la structure de l’harmonie globale. »

FIN DU PREMIER ACTE.