Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #10

Premier fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #01
Second fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #02
Troisième fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #03
Quatrième fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #04
Cinquième fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #05
Sixième fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #06
Septième fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #07
Huitième fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #08
Neuvième fragment : Chroniques chaotiques de New Berlin, Fragment #09

Que faire lorsque tout est cassé ? Lorsque plus rien ne marche ?
Lorsque New Berlin avait jeté Alcalise hors de ses murs, Felisha avait passé des journées entières, plongée dans ses propres pensées, à se demander.
Lorsqu’Alcalise s’était laissé jeté des murs de New Berlin, Felisha avait passé des nuits entière, les yeux grands ouverts, à ne pas trouver de réponse.
Comment réparer quelque chose qui est cassé ?

22. Restez ouvert en toutes circonstances – et soyez même ouvert au point de répandre des rumeurs ésotériques sur votre groupe.

Alcalise n’avait rien dit lorsqu’il avait ouvert la porte. Il n’avait pas eu besoin de deviner le son sortant de ses lèvres.
Ils étaient restés là, à l’instant, sur le pas de la porte, embarrassés et émus de se retrouver.
Ses yeux à lui ne s’étaient pas embués.
Ses lèvres à elle n’avaient pas tremblé.
Ils étaient ensemble, à nouveau, et c’est tout ce qui comptait.

Petit bout par petit bout, ils avaient supprimé ensemble toute trace.
Il n’était plus possible de remonter jusqu’au nœud d’entrée.
Désormais, Alcalise avait disparu complètement. Plus rien ne le retenait à New Berlin maintenant que Felisha était là.
Ce n’est plus New Berlin qui possédait encore une partie de lui. C’était Felisha.

23. Participez à des formations sociales IRL ou en visio, interconnectez-vous avec votre famille virtuelle. Visualisez des formations sur les datalove et sur la réplication.

Felisha découvrait pour la première fois l’intérieur d’Alcalise.
À New Berlin, ils habitaient tous ensemble.
Syllogomanie est le premier mot qui est venu à l’esprit de Felisha lorsqu’elle entrait ce soir là pour la première fois chez son ami sourd.
La syllogomanie ou accumulation compulsive (du grec σύλλογος « rassemblement »), est le fait d’accumuler de manière excessive des objets (sans les utiliser), indépendamment de leur utilité, de leur valeur ; parfois sans tenir compte de leur dangerosité ou de leur insalubrité.
L’accumulation excessive peut aller jusqu’à affecter la mobilité et interférer avec des activités de base, comme faire la cuisine ou le ménage, voire se laver ou dormir. On ignore s’il s’agit d’un trouble isolé ou, plutôt, du symptôme d’une autre affection, comme un trouble obsessionnel compulsif.

C’était à cause de tous ces ordinateurs, de tous ces câbles et de toutes ces machines.
Ce soir là, Felisha découvrait Alcalise pour la première fois, entier et total. Et il n’y aura jamais de retour en arrière.

24. Votre objectif d’ensemble : dominer le monde. Il suffit de ne pas envahir la Russie en hiver ;)

« Je ne peux pas le réparer », avait-il lâché, les yeux rivés sur la commande qu’il était en train de lancer.
« Ce n’est pas pour ça que je suis venue », avait-elle répondu immédiatement, les yeux rivés sur le cpu générant de l’entropie.
Felisha était venue ici pour cacher Heikki. Alcalise le savait pertinemment. Mais il préférait s’en assurer.
« Ils n’ont rien dit », avait-elle ajouté doucement.

Lorsque Felisha avait proposé de déposer Heikki chez Alcalise, silence au sein des habitants de New Berlin.
Pourtant, tous savaient que c’était la meilleure solution pour Felisha. La meilleure solution pour Felisha, mais certainement pas pour eux.
C’est d’accord, avaient-ils fini par trancher. Tu amèneras Heikki chez Alcalise, mais nous ne pouvons pas venir avec toi.

« Je me fiche de savoir ce qu’ils ont dit », avait-il répondu brutalement.
« Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi tu l’amènes ici. N’importe qui peut créer une clé Tails et le chiffrer avec gpg ».
« Parce qu’il n’y a personne d’autre au monde que toi en qui j’ai suffisamment confiance ».

Voilà pourquoi elle cherchait inconsciemment Alcalise depuis plusieurs mois.
Parce qu’une partie infime d’elle avait quitté New Berlin.
Du moins, Alcalise possédait une partie infime d’elle.

25. Utilisez Linux. Transformez vos CDs d’installation Windows et Mac OS en sous-verres. Ou collez-les sur votre plafond, face brillante vers le sol, c’est bien cool.

Elle fumait une cigarette à la fenêtre de sa cuisine.
Elle venait de lui avouer, et de s’avouer à elle-même, que New Berlin n’était pas l’endroit où stocker Heikki.
Parce qu’elle s’était trompé en choisissant New Berlin. Parce qu’Alcalise était plus important que tous ces visages, toutes ces voix et toutes ces histoires. Alcalise était plus important que New Berlin.

Felisha fumait une cigarette en réfléchissant à la difficulté que représentait sa présence ici.
À la difficulté que représentaient sa douleur et son deuil.
C’est par le collectif Bit is beautiful qu’il s’étaient rencontré, dans une vie antérieure. Parce que l’électronique d’Alcalise avait signé le manifeste des 343 pédés.
Et lorsque ces 343 pédés avaient été débranchés, parfois reprogrammés, souvent déprogrammés, Alcalise avait vu sa vie entière disparaître sous ses yeux.

26. Lancez votre propre agence de news. Créez l’actualité, diffusez la et faites de la propagation virale sur le Net.

« Pourquoi est-ce que tu m’as laissé remonter jusqu’au nœud d’entrée ? »
« Parce qu’il n’y a personne d’autre au monde que toi en qui j’ai suffisamment confiance ».

Et tout était revenu.
Les inquiétudes. Les interrogations. Les nuits entières à converser avec un terminal.
Et ce soir là, Felisha fumant une cigarette à la fenêtre de la cuisine d’Alcalise, ils étaient ensemble.
Ils étaient proches. Ils n’avaient jamais été aussi proches que ce soir là. Ils ne faisaient plus qu’un. Ils étaient un organisme vivant et cohérent.
Ce soir là, il savait. Alcalise savait. Il ne l’avait formulé ouvertement. Mais il savait.
Felisha ne reviendrait jamais à New Berlin.

Parce qu’ils s’étaient retrouvés. Pour la première fois depuis très longtemps.
Felisha et Alcalise étaient unifiés ce soir là.
Ils étaient proches. Ils n’avaient jamais été aussi proches que ce soir là. Ils ne faisaient plus qu’un. Ils étaient un organisme vivant et cohérent.

Parce qu’elle venait de lui avouer, et de s’avouer à elle-même, que New Berlin n’était pas l’endroit où stocker Heikki.